La fatigue du développeur

Vendredi après midi, nous préparons la livraison d’une application. Le matin tout se passe bien. Nous décidons de releaser la version et la patatras rien ne va, plantage sur la generation de la version. Mais qu’est ce qui va pas, que faisons nous de travers. Voila comment un vendredi après midi devient très fatiguant.

Le soucis: Notre outil doit générer le numero de version dans un fichier qui l’attend. Ce qui permettra à l’infrastructure(OPS) de déployer correctement l’application.
Résultat: on obtient latest alors que l on souhaite quelques choses du genre X.Y.Z.

Mais pourquoi tant de haine, nos scripts sont bon, les outils utilisés sont bon. Impossible de comprendre.

Je ne vous refais pas les 3 heures de galères. Les changements de configuration qui ont engendrés d’autres problèmes, jusqu’au point que tout s’arrête.

En fait après x lecture de la version source du fichier sans comprendre ce qui se passait, nous nous apercevons que le fichier ou l’on devait ajouter la version n’était pas le bon et que le mot latest était écris en dur. Pourquoi ne l’avons nous pas vu avant, tout simplement car nous étions vendredi après midi et que nous étions fatigué et qu’à aucun moment nous avions pensé regarder les sources et contrôler. Quand nous lisions le fichier nous étions sur le résultat et jamais à la source.

Tout cela pour vous dire que le vendredi après midi devrait être réservé à la veille et ne jamais vouloir produire ou corrigé quoi que ce soit sinon ca part toujours en vrille. Symptômes appelé Loi de Murphy.

La fatigue du développeur
Tagged on:             

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.